Mot du directeur général

Mot du directeur général


Patrick_Berard_2987_HR

Nouvellement arrivé en poste, en janvier 2015, je me sens extrêmement privilégié de relever les prochains défis et de relancer la Fondation Héma-Québec. C’est tout à fait naturel pour moi de donner au suivant et d’adhérer à la mission de la Fondation Héma-Québec, par mon parcours de vie.

En effet, à la suite de mon cancer en 1997, j’ai dû recevoir 300 transfusions sanguines et j’ai eu, en 1999,  un prélèvement de cellules souches à titre préventif. En 2002, je suis devenu porte-parole de la campagne majeure des receveurs pour Héma-Québec.

Par la suite, en 2004, je joignais le conseil d’administration de la Fondation et en 2006 je lançais mon propre fonds nominatif.

Depuis ce jour, je donne mon temps et mon énergie à faire avancer la cause de la Fondation.

Aujourd’hui, je relève le défi d’assurer le prochain virage, avec un nouveau plan directeur, qui nous permettra de réaliser de grands projets pour Héma-Québec. Nous avons comme objectif de recueillir pas moins de 4 millions $ dans les prochaines années, pour 3 projets majeurs, soit : le complexe C-LAVIE pour production cellulaire, la Banque publique de lait maternel et le soutien à l’ABDS (association des bénévoles du don de sang) pour le recrutement constant de donneurs.

Pour ce faire, nous avons trois orientations majeures pour la prochaine année financière. Le premier volet consiste à démocratiser le don en argent et à revenir à la base des réseaux naturels d’Héma-Québec. Le deuxième volet sera d’être une Fondation orientée vers la cause (receveurs) et vers la reconnaissance (donateurs) par des événements, qui remercient tous les artisans de la réussite des projets d’Héma-Québec. Finalement, le troisième objectif sera d’assurer une présence accrue dans les diverses activités de promotion et auprès de nos partenaires et de faire connaître la Fondation, ses réussites et ses orientations.

Avec votre soutien, je suis plus que convaincu que nous pouvons réaliser ces grands projets, mais surtout avoir ce privilège, de donner au suivant, en sauvant des vies et pouvoir ainsi, faire plus, faire mieux et faire plus rapidement.

Patrick Bérard